Bienvenue chez moi ! Sur ce blog, je dis ce que je pense. Bonne visite...

Vous pouvez aussi explorer ma page auteur Amazon ou mon profil facebook et sa quinzaine de groupes associés (des outils à vocations spécifiques pour les auteurs, blogueurs, illustrateurs et prestataires du livre), où vous découvrirez l'actualité de mes ami(s) : une enthousiasmante communauté de plus de 6 000 passionnés.

samedi 22 septembre 2012

Corrida : l'infamie française

Un petit pas de danse politique pour le Conseil Constitutionnel, un grand pas en arrière pour la grandeur de la France. 


Ce n'est pas à la gloire de notre beau pays que de donner des réponses juridico-administratives à un problème relevant de l'éthique et de la morale. 

Hélas, ce travers jacobin est aussi l'une de nos grandes "traditions".


La question n'était pas de savoir si une coutume barbare est constitutionnelle ou non, mais si, en un temps et un espace supposés civilisés, il est tolérable que l'on inflige d'atroces souffrances à un être sensible pour le plaisir de spectateurs manifestement insensibles.    



Insensibles aussi, les "Sages" ont tranché le débat. Et invitent les adeptes de la tauromachie à continuer de trancher dans la chair de leurs victimes.

6 commentaires:

  1. Quand je pense que je viens du Gard, lieu ou les taureaux et chevaux sont des animaux vénérés ... pour les jeux et la barbarie. J'ai honte.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À ce compte-là, on peut tous avoir honte d'être des
      humains ^^

      Supprimer
  2. Ou la si pardon j'ai compris !
    Oui c'est honteux je trouve les corridas :(

    RépondreSupprimer
  3. Étonnant qu'un(e) excité(e) ne soit pas encore venu(e) te fustiger ! ^^"
    Juste avant cette annonce, un de mes contacts FB avait posté une horrible image encourageant cette barbarie. J'ai simplement commenté pour dire que pour ma part, je n'aimais pas (car le texte de cette image lui faisait bien sûr une déclaration d'amour).

    J'ai vraiment pris sur moi pour rester correcte, j'ai mâché mes mots car si je peux comprendre beaucoup de choses, la cruauté envers des êtres vivants, je ne peux pas...

    Mais pif paf pouf, 2 minutes chrono en main, une de ses amies est venue me cracher que les anti-corridas étaient des gens épouvantables, sans culture et sans respect, et qu'ils pourrissaient les pauvres toréadors,...

    Mouarf... J'ai laissé couler, ce n'était pas mon mur, mais je me demande encore comment des gens peuvent rester insensibles après avoir écouté la chanson de Cabrel.

    Voir cet "Art" ignoble toujours dans le patrimoine français me donne envie de m'expatrier à nouveau.

    "Je les vois rire comme je râle
    Je les vois danser comme je succombe
    Je pensais pas qu'on puisse autant s'amuser
    Autour d'une tombe...."

    RépondreSupprimer
  4. Oui, j'aime beaucoup cette chanson qui a l'immense mérite de relater le point de vue du taureau... Moi mon passage préféré c'est "ce soir la femme du torero dormira sur ses deux oreilles". Ce jeu de mots-là, il fallait l'oser. Quel talent !

    RépondreSupprimer