Bienvenue chez moi ! Sur ce blog, je dis ce que je pense. Bonne visite...

Vous pouvez aussi consulter ma page auteur Amazon ou explorer mon profil https://www.facebook.com/EBKoridwen et ses groupes associés, où vous découvrirez l'actualité de mes ami(e)s blogueurs littéraires, auteurs, illustrateurs, etc : une enthousiasmante communauté de plus de 4 000 passionnés du livre.

On m'a demandé ce que veut exprimer l'image ci-dessus. Réponse : le désir ardent – qui fonde l'art d'écrire – de rendre ses textes plus affûtés, plus rayonnants ;

l'amour de la littérature, le goût de l'atypisme, l'exigence vis-à-vis de soi-même… Mais par-dessus tout, je voudrais simplement être un peintre de la vie.


Invitations au voyage

samedi 18 octobre 2014

Requiem pour un projet... qui ressuscitera peut-être !

Chers ami(e)s,
J'ai beaucoup de choses à vous dire, aussi pardonnez-moi la longueur de cette publication.
Depuis quelque temps, je me suis faite plus rare et j'ai cessé de communiquer.
Moi qui aimais tant partager avec vous tout ce que, au fil de facebook, je trouvais beau, drôle, émouvant, utile ou empli de sens, je n'ai même plus été fichue de venir tous les jours vous souhaiter vos anniversaires.
Ce n'est pas pour prétendre avoir des excuses, mais bien pour bien vous faire sentir que je ne suis pas blasée, que je ne vous trouve pas vos publications moins intéressantes ni vos combats moins dignes d'intérêt, que je dirai aujourd'hui quelques mots des miens.
Toute mon existence a été rythmée par la maladie, même si je m'estime très favorisée par rapport à certains d'entre vous. Je ne suis pas en danger de mort. J'ai même pu connaître cinq décennies d'aventures inouïes, passionnantes, sur un wagonnet de montagnes russes !.
À côté de cela, ce fut aussi une vie de luttes épiques pour ma subsistance et celle de mes proches, en plus d'une succession de drames qui m'ont pas mal abattue (mais là encore, je ne suis pas la plus à plaindre).
Tout cela n'est pas terminé, toutefois je le surmonte peu à peu, et je vis mon handicap au quotidien en essayant de reconstruire un équilibre qui soit, au moins, propice à l'écriture.
Aujourd'hui, je voulais vous dire principalement deux choses :
J'ai dû abandonner, avec toujours l'espoir de trouver quelqu'un pour le reprendre, le projet associatif de maison d'édition auquel certains d'entre vous ont collaboré avec enthousiasme, ce dont je les remercie du fond du cœur.
Nous n'étions pas assez nombreux, chacun d'entre vous a sa vie, ses obligations, et je n'étais plus en mesure de porter cela seule, comme je l'ai fait dans le passé pour d'autres innovations.
J'ai songé un moment à lancer le projet sur un site de crowdfunding, mais cela n'aurait pas résolu la difficulté de trouver suffisamment de bénévoles avec les compétences requises.
Nous ne sommes donc pas une maison d'édition, même en devenir (sauf miracle, et il est vrai que j'en ai vécu quelques-uns...) ; désolée pour ceux qui nous ont rejoints pour ce motif. J'espère qu'ils trouveront d'autres motifs de se plaire parmi nous !
De même pour le projet de maison d'auteurs que, moi qui suis sans domicile depuis une demi-douzaine d'années, j'ai porté de toutes mes forces.
Parce qu'il me semblait d'autant plus important que ceux d'entre vous qui ont besoin d'un havre, d'une pause pour écrire en toute quiétude, se voient proposer ce sanctuaire.
Parce que j'avais envie d'aider directement certains d'entre vous, victimes de situations particulièrement dramatiques.
Le premier embryon de cet expérience a échoué, à la fois pour des raisons matérielles et parce qu'il est toujours difficile de faire cohabiter des êtres qui ont souffert.
À ce propos, j'aimerais vous faire part d'une petite « leçon de l'expérience » qui, je l'espère, aidera les plus meurtris d'entre vous dans cette grande aventure houleuse que sont les rapports avec nos semblables :
Quand vous vous sentez injustement agressé, quand la colère et le chagrin vous envahissent, rappelez-vous que l'autre humain, en face, endure lui aussi la douleur de vivre, et qu'en vous agressant il se croit en train de se défendre..
Pour en revenir à cette page :
Elle demeurera, je l'espère, un grand rendez-vous amical pour les passionnés de lecture et d'écriture.
J'invite ceux d'entre vous qui voudraient l'animer, à y poster et y partager tout ce qui leur semblera intéressant pour les amoureux du livre, auteurs, blogueurs, lecteurs ; à l'exception naturellement de leur promo personnelle, vous comprenez bien pourquoi. (Et si je viens à supprimer une publication, ne vous en offensez pas : ce sera simplement qu'elle m'aura semblé contraire à l'esprit de neutralité, ou non pertinente, ou encore, dépourvue d'intérêt général).
J'espère aussi que les groupes que j'ai créés du temps des Editions IMAJ, « Dernière nouvelles de vos blogs », « Nos amis auteurs » et « Nos amis illustrateurs », continueront à vous aider à partager votre passion et à faire connaître vos œuvres.
Je suis très fière de voir ce que vous en avez fait, et j'espère que le dynamisme de ces petites communautés les rendra toujours plus vivantes et intéressantes.
N'oubliez pas notre cri de ralliement : Vivre livres !
Un petit mot pour mes lecteurs : vous aussi, j'ai eu l'air de vous abandonner, et c'est vrai que mes tribulations personnelles m'ont éloignée de mon ordinateur.
Ce n'est plus le cas.

J'ai toujours eu le sentiment que le tome 1 d'Élie et l'Apocalypse ne vous méritait pas, que je devrais mieux faire. En 2012, une critique sur la blogosphère avait déclenché une énorme polémique et m'avait beaucoup blessée. Il n'empêche que lorsqu'il y a critique, il y a forcément quelque chose à améliorer ! Or je n'étais pas du tout satisfaite de mon style, reflet d'une longue période particulièrement chaotique. (En confidence, je n'en serai jamais complètement satisfaite. 

En plus de poursuivre l'écriture de la saga, je suis donc en train de remanier ce premier tome - rapidement, mais il le fallait. C'est une nouvelle version plus vivante, moins minimaliste, plus "grand public" (ce que je ne trouve pas réducteur, au contraire), que je vous proposerai dès que possible en trois parties distinctes, comme je vous l'avais annoncé il y a quelques mois. Le "pavé" se sera transformé en trois "pavillons" où, je l'espère, vous séjournerez avec plaisir.
Pour finir, une nouvelle qui réjouira ceux d'entre vous qui avaient dû, et à raison, trouver calamiteux le précédent essai de vidéo de présentation pour EELA :
une vidéo digne de ce nom est en cours de réalisation, avec une bande son spécialement composée à titre gracieux par de talentueux jeunes musiciens auxquels je rendrai, le moment venu, l'hommage qu'ils méritent !
En attendant, merci à tous de votre soutien, de votre fidélité, de vos encouragements.
Je ne vous le dis jamais assez, mais je vous aime !
Elen Brig Koridwen