Bienvenue chez moi ! Sur ce blog, je dis ce que je pense. Bonne visite...

Vous pouvez aussi consulter ma page auteur Amazon ou explorer mon profil https://www.facebook.com/EBKoridwen et ses groupes associés, où vous découvrirez l'actualité de mes ami(e)s blogueurs littéraires, auteurs, illustrateurs, etc : une enthousiasmante communauté de plus de 4 000 passionnés du livre.

On m'a demandé ce que veut exprimer l'image ci-dessus. Réponse : le désir ardent – qui fonde l'art d'écrire – de rendre ses textes plus affûtés, plus rayonnants ;

l'amour de la littérature, le goût de l'atypisme, l'exigence vis-à-vis de soi-même… Mais par-dessus tout, je voudrais simplement être un peintre de la vie.


Invitations au voyage

samedi 6 décembre 2014

Car j'écris pour chacun de vous




Pour moi, Élie et l'Apocalypse a été - et continue d'être - une aventure peu banale.

Comme je l'ai déjà raconté sur mon blog, j'ai commencé cette saga en 2007, en transcrivant un rêve hors du commun.
Je peux dire aujourd'hui, même si cela m'étonne toujours, qu'écrire le tome 1 m'a sauvé la vie.


Ma situation était alors désespérée, à tel point que j'ai rédigé cette histoire comme une sorte de testament à l'intention de mes enfants.

La vie est précieuse, fugace, terriblement vulnérable.  
Alors je voulais leur démontrer qu'elle est aussi un formidable défi - parfois difficile, douloureux, parfois presque insurmontable, mais un défi qui vaut toujours la peine d'être relevé.
Je voulais souligner que chaque vie mérite d'être protégée, comme une petite flamme tremblante où se serait réfugiée toute la chaleur du monde.

L'avenir nous paraît aujourd'hui plus incertain que jamais.
Alors je voulais enseigner à mes enfants le respect de la Nature et des innombrables espèces qui cohabitent avec nous.
Je voulais leur démontrer la nécessité d'utiliser le progrès, non plus de manière irresponsable, mais comme un ascenseur conduisant à la fois au mieux-vivre de chaque individu et à la préservation de notre magnifique planète.





Nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre, les conflits sont de plus en plus inévitables. Alors je voulais rappeler que planter des arbres n'est pas le seul enjeu du futur ; qu'il nous faudra aussi songer à planter de la tolérance, de l'ouverture d'esprit, de la solidarité.

Pour finir, je voulais leur faire ressentir la vie. Comme la lumière est tissée des nuances de l'arc-en-ciel, la vie se compose de toute une palette d'émotions : la joie, l'amour, l'émerveillement, le désespoir, le courage...
Alors je voulais aider mes enfants à être tendres avec eux-mêmes, tendres avec autrui, mais forts face aux épreuves - et même face à la mort, le jour venu, dans très longtemps, puisque la mort aussi fait partie de la vie.

Pour leur dire tout cela et bien plus encore, j'ai choisi de plonger une petite héroïne dans un grand conte fantastique. Comme mes enfants avaient entre dix ans et plus de vingt, j'ai voulu écrire un roman abordable sous plusieurs angles, afin que chaque âge y trouve son compte, de 15 à 95 ans.





Si vous m'avez lue jusqu'ici, c'est que comme moi, vous appréciez follement la vie, vous louez chaque jour le miracle de sa diversité ; c'est qu'il y a en vous aussi un petit grain de fantaisie qui ne demande qu'à fleurir, et en même temps, une petite ombre triste que devinent trop peu de gens.

C'est pourquoi j'espère vous retrouver très bientôt dans mon univers.  En 2012, une chroniqueuse littéraire a dit qu'Élie et l'Apocalypse avait été écrit pour elle. Oui, et pour chacun d'entre vous.