Bienvenue chez moi !

Sur ce blog, je dis ce que je pense.

Vous pouvez aussi explorer mon profil https://www.facebook.com/editionsimaj et ses groupes associés, où vous découvrirez l'actualité de mes ami(e)s blogueurs littéraires, auteurs, illustrateurs, etc.

Bonne visite...

dimanche 2 novembre 2014

À découvrir d'urgence !

Voici le lien vers une billet d'une jeune blogueuse en galère. Je suis ses écrits depuis un certain temps, et je la trouve plus que douée. Son texte vous choquera peut-être, mais j'espère que non ; j'espère que vous y lirez l'émotion pure, la sincérité, le talent - y compris celui, qui n'est pas le moindre, de cracher d'un jet de clavier des vérités qui nous frappent en plein visage. Leonous rappelle à certains fondamentaux. Elle mérite notre soutien, j'oserai dire qu'elle en a besoin. Quand on froid chez soi, au moins qu'on ait chaud au cœur... Alors mes ami(e)s, je vous demande en insistant vraiment, comme je n'insisterais pas pour moi-même, de bien vouloir prendre le temps de poster un commentaire pour l'encourager.
Merci d'avance !

Musique !


J'ai le plaisir de vous présenter le thème musical composé spécialement pour Élie et l'Apocalypse par deux jeunes musiciens que je trouve très doués. 







Alors, est-ce que cela vous plaît ?



Pensez à laisser un petit commentaire pour les encourager ! Merci pour eux.

samedi 1 novembre 2014

AUTEURS EN LIBERTÉ







Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de l'auto-édition.
Beaucoup d'auteurs, dont certains d'entre vous, j'imagine, y recourent à force de frustration, ou parce qu'ils se sentent découragés d'avance. Trop souvent, ils en éprouvent un peu de honte. Ils ont tort. Pas de s'auto-éditer, bien sûr ; tort d'en avoir honte. Tort de se croire sous-valorisés parce qu'ils sont leur propre maître.


Voilà des années que je clame à tous les échos que grâce au numérique, l'autoédition, c'est l'avenir. J'avais donné des chiffres il y a à peu près un an : en 2011 aux USA, il y avait 2,3 fois plus d'auteurs auto-édités que d'auteurs publiés par un éditeur. Les stats 2014 ci-dessous (extraites d'un article que je vous recommande : http://emmanuelguillot.over-blog.com/2014/02/les-chiffres-de-ventes-%C3%A9tourdissants-d-amazon.com.html) montrent que sur Amazon, l'auto-publication (en bleu) représente 47% du revenu des auteurs. L'avenir, vous dis-je !...





N'allez pas croire que je tiens ce discours parce que j'ai une dent contre les maisons d'édition. Je reconnais leur rôle, je respecte leur travail, je prends même leur défense quand on les accuse de prospérer aux dépens des auteurs. En plus, je serais malvenue de me plaindre du système : j'ai adoré mon expérience avec les éditions IMAJ. Surtout, je suis la foldingue, l'ingrate, l'outrecuidante qui avait précédemment refusé deux offres de Robert Laffont pour deux romans différents. Et là, il y a de quoi avoir honte, ne serait-ce que vis-à-vis de ceux qui rêveraient d'une telle aubaine.



J'avoue m'être dit après coup que j'étais une grande malade. Mais aujourd'hui, je ne regrette rien. J'aime trop ma liberté et ma tranquillité d'esprit. J'ai envie de faire comme je veux, même à une échelle lilliputienne ; et échanger tranquillement avec un petit groupe de lecteurs m'est plus agréable que de devoir assumer une promo médiatique en règle. Ce qui, je vous l'assure, est un marathon aussi épuisant que de vendre vos livres vous-même. En plus, un auteur auto-édité doit coiffer tant de casquettes que c'est une galère, d'accord, mais c'est aussi le plus passionnant des challenges.

Ce n'est pas moi !


Alors ce que je voulais dire aux nombreux auteurs parmi vous, c'est : n'ayez aucun complexe. De nos jours, un auteur auto-édité n'est pas un auteur raté, comme on le disait méchamment naguère. De même qu'un blogueur littéraire n'est pas un critique au rabais. La preuve : les uns et les autres sont à présent courtisés par le « grand monde » du livre. Au contraire, soyez fiers de vous. Vous êtes libres. Vous êtes audacieux. Vous faites ce qui vous plaît, vous le faites comme vous le sentez. Le succès sera peut-être au rendez-vous, peut-être pas. Mais quoi qu'il en soit, vous aurez vécu là une bien belle aventure...