Bienvenue chez moi ! Sur ce blog, je dis ce que je pense. Bonne visite...

Vous pouvez aussi explorer ma page auteur Amazon ou mon profil facebook et sa quinzaine de groupes associés (des outils à vocations spécifiques pour les auteurs, blogueurs, illustrateurs et prestataires du livre), où vous découvrirez l'actualité de mes ami(e)s : une enthousiasmante communauté de plus de 6 000 passionnés.

mercredi 24 février 2021

THÉRAPIE ANTISTRESS : jouons à mieux comprendre (2)

 


Crédit photographique



Exercice n° 2 : observer aussi ce qu'il se passe ailleurs


Traduction de l'article du Welt, un poids-lourd de la presse allemande :


Le ministère de l’Intérieur a incité les scientifiques à justifier les mesures anti-coronavirus


Un important échange de correspondance, publié par le WELT AM SONNTAG [édition dominicale du quotidien Die Welt], montre que le cabinet du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a instrumentalisé les chercheurs au cours de la première phase de la pandémie. Suite à quoi ils ont fourni au ministère des conclusions dramatiques sous forme de « document secret ».

Au cours de la première vague de la pandémie de coronavirus en mars 2020, le ministère fédéral de l’intérieur a sollicité des scientifiques de plusieurs instituts de recherche et universités à des fins politiques. Il a chargé les chercheurs de l’Institut Robert Koch et d’autres institutions d’élaborer un modèle de calcul sur la base duquel l’autorité du ministre de l’intérieur, Horst Seehofer (CSU), voulait justifier des mesures sévères contre le coronavirus.

C’est ce qui ressort d’une éclairante correspondance interne de plus de 200 pages entre la direction du ministère de l’Intérieur et les chercheurs, en possession du WELT AM SONNTAG. Un groupe d'avocats s'est procuré les courriers électroniques dans le cadre d’une procédure juridique de plusieurs mois avec l’Institut Robert Koch.

Par exemple, dans le cadre de l’échange de courriers électroniques, le secrétaire d’État au ministère de l’Intérieur, Markus Kerber, demande aux chercheurs contactés d’élaborer un modèle sur la base duquel des mesures de nature "préventive et répressive" pourraient être planifiées.

Selon la correspondance échangée, les scientifiques ont, en quatre jours seulement, élaboré en étroite concertation avec le ministère un document secret dont les conclusions ont été répercutées par différents médias dans les jours suivants.

Il a été calculé un scénario « pessimiste » selon lequel plus d’un million de personnes pourraient mourir du coronavirus en Allemagne, si la vie sociale se poursuivait comme avant la pandémie.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire